MENU

A Butembo, Corneille NANGAA YOBELUO supervise une réunion technico-opérationnelle en vue des élections du 31 mars 2019



La journée de travail du Président de la CENI, Corneille NANGAA YOBELUO, du dimanche 24 février 2019 à Butembo, a débuté par la visite du Mausolée où repose le corps de son prédécesseur, l'Abbé Professeur Apollinaire MALUMALU décédé le 30 juin 2016. Situé à un peu plus de 5 Kilomètres du Centre ville de Butembo, ce mausolée est basé sur le site de l'Université Catholique du Graben où l’abbé MALUMALU a œuvré comme Professeur et Vice Recteur.

 

Marqué par la disparition de son illustre formateur dans le domaine des élections, Corneille NANGAA YOBELUO a, tout en louant les mérites de l'Abbé Professeur à la mise en place opérationnelle de l’Organe de Gestion des élections en République Démocratique du Congo sous l’appellation CEI d’abord à l’issue du Dialogue Inter congolais de Sun City en République Sud Africaine puis CENI à ce jour, relevé le fait que les élections ne sont pas une fin en soi mais le point de départ pour le développement d'un géant au cœur de l'Afrique qu’est la RD Congo.

A 11 heures précises au siège de l'antenne de la Commission Électorale Nationale Indépendante ville de Butembo, le Président Corneille NANGAA a conduit une réunion opérationnelle qui avait regroupé, outre la représentation technique venue de Kinshasa, le Secrétaire Exécutif provincial CENI Nord-Kivu, les chefs d'antenne de Beni, Beni Territoire, Butembo et leurs logisticiens sans omettre le médecin de la CENI.

Cette réunion a permis d'explorer tous les aspects opérationnels et techniques dans l’objectif de la tenue d'une élection idéale le 31 Mars 2019. Rappelons que Butembo aura 563 bureaux de vote ; Beni 319 bureaux de vote et Beni Territoire prévoit 1224 bureaux de vote.

Les points liés à la formation, à la logistique, aux opérations mais aussi à la sensibilisation ont été débattu au cours de cette réunion. Au sujet de la formation, il était utile de s'interroger à quel niveau la formation devrait reprendre de même que l’effectif nécessaire des agents opérationnels. Au chapitre de la logistique, il s'est agit de faire l'inventaire des bureaux de vote, du personnel opérationnel, des kits bureautiques, des machines à voter ou encore des matériels de télécommunications, etc. Il a aussi été fait mention de la préparation des bulletins des scrutins à deux élections, c’est-à-dire la législative nationale et provinciale, des isoloirs, de l'encre indélébile nécessaires.

Sur le plan opérationnel, le travail de la mise à jour des machines à voter par rapport au logiciel qu'il faudra revisiter et réinitialisé, la vérification des accessoires indispensables dont les câbles, les batteries, l’étude minutieuse du problème du déploiement des matériels y compris les types de véhicules à mobiliser ont fait l’objet du tableau synthétique à avoir permanemment à l’esprit pour s’assurer de la réussite de l’opération de vote du 31 mars 2019.

Pour le Président de la CENI, il est impérieux de capitaliser les erreurs enregistrées lors des scrutins combinés du 30 décembre 2018 en vue de minimiser et d’éviter les ratés enregistrés précédemment.

En milieu d'après midi de ce dimanche 24 février, Corneille NANGAA YOBELUO s'est rendu au siège de la Coordination Stratégique contre EBOLA basé à Butembo qui pilote l'équipe de la Riposte.

L'autorité de la Centrale électorale a été renseignée par le coordonnateur de la Santé en charge de la stratégie, le Docteur Jean-Christophe SHAKO, sur l'état épidémiologique sur terrain du Virus EBOLA depuis son apparition dans cette partie du pays.

Le Dr. SHAKO a exposé au Président de la centrale électorale des cas de résistance d’une partie de la population quant au respect des consignes du personnel en charge de la riposte contre la propagation d'Ebola surtout dans certains quartiers de la ville de Butembo.

Pour le Président de la CENI, il faut donc mettre un accent particulier sur la sensibilisation pour que toutes les parties prenantes s’imprègnent des défis à relever pour compléter le cadre qui fondera les institutions de la République. Sa présence à Butembo s’inscrit donc, a-t-il souligné, dans le cadre de la participation à cette dynamique d’appui à la sensibilisation et à l’encouragement de l’équipe de riposte pour l’éradication du Virus Ebola dans cet espace.