MENU

A Goma, la CENI participe au deuxième colloque national sur les personnes déracinées en République Démocratique du Congo



C'est par un culte d'action de grâce rendu à Dieu que le colloque s'est ouvert solennellement, ce vendredi 11 mai 2018 à Goma au Centre d'Accueil Protestant CAP/TUNEKO. C'était en présence de différentes autorités tant religieuses que politiques ainsi que les représentants des agences humanitaires et autres Institutions dont la CENI, avec la présence de Mme Elodie NTAMUZINDA, membre de l’Assemblée Plénière.

Dans l'exhortation tirée du livre de la Génèse 45, 4-10, l'orateur a invité les participants à être compatissants envers les déracinées car nous sommes tous des frères et sœurs. Lorsque nous consolons les affligés, nous le faisons pour la gloire de Dieu. Il a terminé son exhortation en tirant quelques leçons de ce passage: Dieu a un plan merveilleux pour les déracinés car il transforme nos craintes en intégrité; c'est à Dieu qu'appartient la Vengeance; mais aussi il faut savoir dire la Vérité tout en tenant compte du moment et avec qui le dire.

Notons que quatre chorales ont agrémenté ce culte dont une chorale venue de Bukavu et une autre qui réunit les militaires et les civils.

Par la suite, plusieurs mots ont été prononcés pour circonscrire ces assises. Sur les six interventions, trois ont retenu notre attention.

D'abord le discours solennel du Révérend MILENGE MWANALEWATA, 2ème Vice-président de l'Eglise du Christ au Congo qui a reconnu l'importance de ces assises au regard des défis actuels qui se présentent devant l'église et les agences humanitaires. La souffrance de la population vulnérable, déracinée de suite aux différentes situations d'insécurité dont elle fait face.

Le Révérend MILENGE a ainsi indiqué que l'objectif de ce deuxième colloque, après celui tenu du 1er au 5 août 2002 à Kinshasa,  est d'arriver à informer et à sensibiliser les églises et les agences humanitaires pour sauver les vies humaines en danger en Ituri, au Maniema, au grand Kasaï, actuellement à l'Equateur et au Nord Kivu d'où le choix du lieu.

De plus, tout en reconnaissant le travail déjà abattu, il faille revoir les stratégies d'intervention sur terrain pour une bonne coordination, a soutenu le Révérend Milenge.

 L'Abbé Georges KALENGA, Secrétaire Général Adjoint de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), représentant l'Eglise Catholique, a pour sa part, reconnu que le mouvement migratoire dans notre pays, avec les personnes déplacées, montre qu'il faille trouver des solutions sur cette question pas seulement en faisant le constat et voir les conséquences mais chercher les causes à la base des déracinements de la population.

Madame Elodie NTAMUZINDA, parlant au nom du Président de la CENI, Corneille Nangaa,  a remercié les organisateurs d'avoir associé la CENI à ce colloque.  Par opportunité, la CENI va atteindre les fidèles représentés par les responsables des églises et des agences humanitaires ici réunis en vue d'une bonne coordination sur terrain dans la mobilisation de la population au processus électoral. La CENI exposera sur tous les enjeux et perspectives concernant l'environnement électoral Rdcongolais, a signifié Mme Elodie.

Quelques représentants des agences humanitaires prenant la parole ont tous reconnus la pertinence de collaborer avec les églises locales qui sont toujours  permanentes  sur terrain et avec le souhait de parvenir à une transformation de nos milieux de vie. C'est qui permettra d'arriver à raviver dans les chefs des personnes déracinées, l'espoir d'une vie meilleure et pleine d'espoir.

C'est par la conférence inaugurale du Ministre des affaires sociales, dont le texte a été lu par son représentant, Mme Anice MIRIMO, Directrice du Fond National de promotion de services social, soutenant l'existence d'un plan national pour appuyer les personnes vulnérables, qu'a pris fin la première journée de ce colloque dont les travaux vont se poursuivre jusqu'au mardi 15 mai 2018.

Notons que la délégation de la CENI, est arrivée ce même jour pour participer  à ce colloque. Cette délégation a précédé l'arrivée du Président de la CENI, Corneille NANGAA. Pendant son séjour à Goma, le Président de la CENI abordera plusieurs points dont la loi sur la répartition des sièges et  les préparatifs pour l’ouverture des Bureaux de Réception et Traitement des candidatures (BRTC), opération  qui sera lancée le 23 juin avec la convocation de l’électorat et l’ouverture des BRTC qui débutera selon le calendrier le 24 Juin 2018.

« Si nous venons ici c’est pour rappeler aux candidats, aux témoins et observateurs et aux journalistes de se préparer et préparer l’environnement électoral pour les élections