MENU

A la délégation CENI-CIME, Jerry John RAWLINGS prône l'intégrité comme valeur à promouvoir pour la crédibilité des démocraties africaines



Ce vendredi 26 janvier 2018, l'ancien Président ghanéen, Jerry John RAWLINGS a accueilli la délégation congolaise dans sa résidence et a fait savoir que la situation en RDC est une situation qui cause de la peine à tout le monde spécialement lorsque cela dégénère à des tueries des femmes et enfants. Pour l’hôte de la délégation CENI-CIME, le déficit que nous avons en termes de démocratie vient d’une institution que nous négligeons souvent, les partis politiques. Lorsqu’ils ne sont pas bien gérés, les choses peuvent dégénérer, il faut les pousser à la maturité, si nous n’insistons pas. La démocratie commence au niveau des partis politiques.

Il a mentionné l’Afrique du Sud qui, lorsque même durant l‘apartheid semblait être une société ordonnée. Il a mentionné qu’il est parmi les gens qui ont combattu pour la libération de l’Afrique du sud. Il a travaillé avec beaucoup d’éminentes personnalités africaines comme THABO MBEKI et aujourd’hui l’Afrique du Sud a repris son indépendance et est devenue prospère. Lorsqu’on entend parler des tueries en RDC, tous ces éléments apparaissent comme une contradiction de la stabilité apparente en RDC. Pendant qu’il était encore au pouvoir certaines des régions du Ghana sont allées en guerre juste pour une raison de poulet. Et il s’est toujours posé la question comment à cause d’un poulet, des centaines de gens se sont massacrés.

Faisant le diagnostic du continent africain, M. Jerry John  RAWLINGS a déclaré :

« Le continent africain est comparable à une cuisine ou quelqu’un a ouvert une bouteille de gaz, tout le monde respire ce gaz sans s’en inquiéter. Les politiciens se poseront la question qui a allumé l’étincelle plutôt que de chercher à trouver qui avait ouvert la bouteille de gaz. Peut-être que vous punirez celui qui a allumé l’étincelle mais tant qu’on a pas fermé la bouteille de gaz le problème n’est pas résolu".

Evoquant la fin de son mandat, l’Ancien président Ghanéen a indiqué que :

« Lorsque j’ai quitté le pouvoir j’ai laissé derrière moi un Etat solide avec des structures solides. Aujourd’hui pour se faire une place dans la scène politique, il faut de la corruption et être sans valeur. Par le passé lorsqu’au Nigeria on finançait l’opposition, au Ghana moi j'ai triomphé sans argent parce que le pays avait retrouvé sa beauté et son intégrité. Lorsque vous voyez le mal et vous ne le bloquez pas, le mal se perpétue.

Monsieur Rawlings a insisté donc sur l’intégrité des leaders africains pour que ce continent se relève.

Prenant  la parole pour corroborer le propos du Président Rawlings, Son collaborateur, Honorable Benjamin KUMBOUR, ancien Ministre de l'Intérieur a noté qu’il y a une relation particulière avec la RDC. Il a dit qu’ils auraient voulu bien plutôt parler à ceux-là qui veulent adhérer au pouvoir en RDC. Il a noté la diversité que représente la délégation avec les chefs religieux. Insistant sur l'intégrité et le sens du sacrifice, M. Benjamin KUMBOUR a souligné que pour que la RD Congo, un beau pays et avec beaucoup de potentialité, attire naturellement tous ceux que nous connaissons aujourd’hui. Pour lui, c’est un plaisir que les leaders religieux se mettent ensemble pour réinstaurer la justice et l’intégrité dans le pays. Et de conclure :

« Nous sommes de cœur avec la RD Congo. S’il y’a une chose que vous devez retenir en rentrant au Congo pour le bénéfice de votre institution, c’est l’intégrité. Si vous êtes intègres, tout doit être en ordre ».

Toujours dans le même ordre, Madame RAWLINGS, a indiqué que la guerre coûte plus chère que ce que nous payons pour la paix. Pour la CIME qui est ici, je voudrais vous encourager pour que nous parlions aux membres de nos chapelles. Dieu écoute les prières, mais il faut aussi que les hommes puissent se préparer pour donner naissance à la prochaine génération. Enseignons aux enfants ce qui est bon. Demain lorsque vous serez devant le peuple, la Commission électorale n’aura pas peur. Elle a souhaité que ce panel continu. Passez le bâton à un autre régime ne doit pas faire peur mais un mode de vie, une chose normale, avant de réitérer le remerciement de son couple pour cette visite.

"La prière de la pensée, nous la connaissons, nous avons maintenant besoin de la prière d’action. Si nous ne sommes pas assez courageux et audacieux pour demander à Dieu la paix, si nous sommes faibles, le diable va en profiter pour détruire notre pays. C’est un jour ou l’on doit être prêt à aider le pays. Soyez présent sur le terrain. Soyez courageux et audacieux"; dixit John RAWLINGS à  la délégation congolaise.