MENU

Cadre de concertation CENI-Confessions religieuses autour du cheminement du processus électoral et de la machine à voter



La Conférence des Eglises de Toute l’Afrique (CETA) a réuni autour d’une table, ce mercredi 13 décembre 2017 au Centre Interdiocésain, huit principaux représentants des confessions religieuses de la République Démocratique du Congo regroupées au sein de la Commission d’Intégrité et Médiation Electorales (CIME). L’objectif de la rencontre, un échange d’édification par le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Son Excellence Corneille NANGAA YOEBLUO, autour du processus électoral, en particulier le mécanisme de vote par la machine à voter envisagé par cette institution d’appui à la démocratie.

Le Président de la CENI, Corneille NANGAA YOBELUO, accompagné de M. Jean Pierre KALAMBA MULUMBA, Rapporteur, a tenu à rassurer de la manière la plus transparente possible les pères spirituels sur les avancées du processus électoral. Les invitant à faire fi des déclarations alarmistes faites par certains acteurs politiques depuis la publication du calendrier électoral fixant le chronogramme des différents scrutins selon l’esprit de l’Accord de la Saint Sylvestre, Corneille NANGAA YOBELUO a indiqué que l’organe en charge des élections poursuit sans désemparer les actions qui conduiront inéluctablement vers la tenue effective des élections à partir du 23 décembre 2018.

Le Président de la CENI a ainsi déroulé à l’intention des pasteurs des Eglises quelques avancées majeures enregistrées et qui permettent de surmonter progressivement les contraintes inhérentes à l’exécution du calendrier électoral. Corneille NANGAA YOBELUO a fait mention des débats dans les deux chambres du Parlement qui déboucheront certainement à l’adoption de la loi électorale porteuse de quelques innovations. Il a également souligné les cogitations avec le gouvernement de la République pour dégager un budget valide pour les élections.

Le Numéro 1 de la CENI a évoqué le lancement du processus d’acquisition du logiciel ABIS qui faciliterait le traitement qualitatif du fichier électoral pour la détection des doublons. Il a salué la présentation par la MONUSCO de son plan logistique en soutien effectif au processus électoral sans oublier les discussions très avancées avec le Comité de partenariat afin de définir le niveau de participation des partenaires. Il a aussi informé le début, depuis le 12 décembre 2017, de la fermeture progressive des Centres d’inscription dans les provinces de Kasaï et Kasaï central, précisément à Tshikapa et à Kananga.  

Abordant la problématique de la machine à voter, le Président Corneille NANGAA YOBELUO a d’abord indiqué que la RD Congo va vivre sa première expérience de trois types de scrutins combinés le même dimanche 23 décembre 2018. Une telle expérience d’élections combinées avec les bulletins de vote serait un défi important à relever.

S’inscrivant dans la logique de la rationalisation du système de vote selon l’esprit de l’Accord de la Saint Sylvestre et du cadre légal des élections en RD Congo, Corneille NANGAA YOBELUO a exposé les principaux avantages du vote par la machine à voter. Parmi ces avantages évoqués on retiendra la crédibilité des résultats garantie avec la présentation rapide des résultats issus de la machine qui seront confrontés par le dépouillement manuel et traditionnel des bulletins papier ; la performance de la machine par la réduction du temps de vote par électeur de même que leur autonomie de fonctionnement (48 heures d’autonomie); la réduction des coûts des élections de 560 millions de dollars à 430 millions ; etc.

Face aux réticences et autres craintes exprimées çà et là par les parties prenantes au processus électoral, Corneille NANGAAA YOBELUO a souligné que la CENI compte mener une forte campagne de sensibilisation en vue de l’appropriation du système de vote. C’est dans ce sens que le Président de la CENI a exhorté les pères spirituels à apporter leur contribution en tant que leaders religieux et acteurs de la société civile fortement implantés dans le pays pour accompagner la CENI lors de l’étape de la sensibilisation.