MENU

CENI et UDPS font le point sur les préparatifs des scrutins du 30 décembre 2018



Depuis l’annonce du report des élections au 30 décembre 2018, le Président de la CENI, Corneille NANGAA YOBELUO, mène une série des concertations avec les différentes parties prenantes au processus électoral.

L’avant-midi de ce mercredi 26 décembre 2018, c'est la délégation de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) conduite par son Secrétaire général adjoint, Augustin KABUYA qui a échangé avec le Président de la CENI en présence du Rapporteur Jean-Pierre KALAMBA, le Rapporteur Adjoint le Professeur Onésime KUKATULA FALASH et Madame le Questeur adjoint Nadine MISHIKA.

Ces différentes délégations ont reçu la certitude du bon avancement des activités opérationnelles en vue de la tenue des élections ce 30 décembre 2018.

A la délégation de l'UDPS, Corneille NANGAA YOBELUO a salué le langage de responsabilité de ce parti à la suite de l'annonce du report de la date des élections. Il a également été souligné la qualité de la campagne électorale menée par les différents candidats, partis et regroupements politiques et ce, comparativement à celles de 2006 et plus encore qu'en 2011.

Trois axes stratégiques ont été mis en place afin de répondre à l'incendie de l'entrepôt de la CENI, occasionnant le report des scrutins, a indiqué le Président Corneille NANGAA YOBELUO. Il y a eu d'abord le rapatriement vers Kinshasa des stocks tampon et de réserve en provenance de l'intérieur du pays. Ensuite, la commande de près de 5.000.000 bulletins de vote et enfin, la réduction du nombre des bureaux de vote dans la capitale Kinshasa faisant ainsi passé leur capacité d’accueil des électeurs de 600 (+10% de réserve ) à 700 électeurs maximum par Bureaux de Vote. Cette dernière démarche qui relève de la contrainte technico-opérationnelle n'est pas de nature à influer négativement sur la qualité du vote à Kinshasa.

La crédibilité du processus électoral est tributaire de la participation et de la responsabilité des acteurs politiques, a souligné le Président de la CENI avant de saluer l'initiative prise par la fille aîné de l'opposition Congolaise dans la formation et le déploiement d'un effectif important des témoins à travers tous les bureaux de vote.

La question de l'accréditation des témoins a été justement l'une des préoccupations de la délégation de l'UDPS qui s'inquiète du retard pris dans la délivrance des badges des témoins dans certaines antennes dont celle de la Tshangu à Kinshasa.

Le deuxième sujet de discussion pour l'UDPS est lié à la clôture de la campagne électorale à l'issue des 30 jours légaux alors que la CENI a repoussé le vote de 7 jours. Pour l'UDPS, cette situation est de nature à démotiver certains électeurs qui auraient perdu l'intérêt pour ces élections. Elle porte également préjudice aux candidats dont les éventuels électeurs risquent d’oublier les numéros. L'UDPS a finalement mis sur la table de cet échange, la problématique de l'obtention des originaux des procès verbaux issus des urnes.

Ces trois sujets de discussion ont débouché sur quelques propositions et une ferme volonté de deux parties à maintenir un canal d'échanges permanents afin de cheminer ensemble vers des élections crédibles et apaisées.

Au nom de l'UDPS, son porte-parole, le Prof Paul TSHILUMBE a lancé un appel à la non-violence et surtout à la mobilisation des électeurs pour le grand rendez-vous de ce dimanche 30 décembre 2018.

Cet échange a finalement été l'occasion pour le président de la CENI de justifier le report au mois de mars des élections à Beni, Beni ville, Butembo et Yumbi.