MENU

Corneille NANGAA YOBELUO annonce pour ce 22 novembre 2018, le lancement officiel de la campagne pour les élections du 23 décembre 2018



Cette annonce du lancement de la campagne électorale sur l’ensemble du territoire, ce 21 novembre 2018 à minuit, a été saluée par des vives acclamations des candidats, mandataires et autres participants à l’occasion de ce que le Président de la CENI a considéré comme la dernière réunion du Comité de liaison CENI-Partis et regroupements politiques avant les élections du 23 décembre 2018.

« Cette date marque une nouvelle étape calendaire du processus électoral en République Démocratique du Congo. Une fois de plus, la Centrale électorale démontre par ce respect du calendrier électoral, publié le 05 novembre 2018, sa ferme détermination à conduire le pays vers des élections libres, crédibles et transparentes »,

a souligné Corneille NANGAA YOBELUO devant les participants dans cette Salle de spectacle du Palais du peuple comble.

Cette dernière réunion du Comité de liaison CENI-Partis et regroupements politiques a permis aux deux parties de faire le point sur l’état des lieux rétrospectif et projectif du processus électoral. Une succession d’activités qui couvre la révision du fichier électoral, la répartition des sièges, la convocation de l'électorat et l’inscription des candidats, le recrutement et formation du personnel, le déploiement du matériel, la campagne électorale, les dates des 11 scrutins programmés, la publication des résultats, les contentieux électoraux et enfin, l’archivage.

Corneille NANGAA YOBELUO a mis l'accent sur différents agrégats du processus électoral notamment les étapes en cours dont la cascade de formation, l’accréditation des témoins, observateurs et journalistes ainsi que l’état des lieux précis de l’acquisition et du déploiement du matériel électoral. Sur le plan statistique on peut retenir les quelques chiffres importants suivants :

  • 40.024.897 électeurs après radiation ;
  • 21 candidats à la présidentielle ;
  • 15.358 candidats à la députation nationale ;
  • 19.640 candidats à la députation provinciale ;
  • 75.563 Bureaux de vote ;
  •  21.699 Centres de vote ;
  • 79 Centres Locaux de Compilations des Résultats ;
  • 511.901 agents opérationnels ;
  • 1.662.386 fiches, PV de vote et de dépouillement ;
  • 85.700 urnes ;
  • 87.500 isoloirs ;
  • 85.700 kits bureautiques de Bureaux de Vote et de Dépouillement .

Corneille NANGAA a noté que la crédibilité des élections reste également tributaire de l’implication des candidats, partis et regroupements politiques ainsi que des observateurs. C’est dans ce cadre qu’il a rappelé aux parties prenantes que la CENI poursuit l’accréditation des témoins, observateurs et journalistes. Les conditions à remplir ont été rappelées quant à ce.

Parmi les directives mises en avant par le Président de la CENI durant la campagne électorale, on note le principe de l’inviolabilité des installations des locaux de la CENI ; le respect des prescrits de la loi en matière d’affichage des supports électoraux ; la participation à une campagne électorale civilisée, loyale et apaisée ; le respect du Code de bonne conduite pour les partis et regroupements politiques ; le respect de la Charte de bonne conduite par les témoins, observateurs et journalistes, etc. 

Pour sa part, le Secrétaire exécutif national, Me Ronsard MALONDA NGIMBI, a longuement exposé, étape par étape, le processus du vote dans un Bureau de Vote (BV) ainsi que la procédure de dépouillement des résultats et de fonctionnement d’un Centre Local de Compilation des Résultats (CLCR) en vue de démystifier certains discours relatifs au pseudo-fonctionnement opaque des activités de la CENI le jour du vote et durant le dépouillement des résultats. La présence des témoins aussi bien dans les bureaux de vote que dans les centres locaux de compilation des résultats a été particulièrement soulignée comme paramètre de crédibilisation des élections.

Avant de prononcer le mot de lancement officiel de la campagne électorale pour ce 21 novembre 2018 à minuit, le Président de la CENI a rappelé aux candidats la préservation du bien commun qu’est la République Démocratique du Congo. Une façon d’inviter tout un chacun à la retenue, aux risques d’intoxication et de la désinformation singulièrement dans les médias et les réseaux sociaux.