MENU

Formation des journalistes à Lubumbashi. L’ONU-FEMMES invite à une participation politique plus accrue de la femme



A l’occasion de deux journées de formation des journalistes du Haut Katanga du mardi 15 au mercredi 16 août 2017, les professionnels de la plume et du micro de la province du Haut Katanga ont également eu droit a un exposé sur la participation politique de la femme et l’accompagnement des médias. Jeff MBIYA, Consultant ONU-FEMMES a, à cet effet, peint un tableau sombre de la situation de la femme en RDC. 

Pour Jeff MBIYA, Consultant ONU-FEMMES, malgré les lois votées, les stratégies et les mécanismes de mise en œuvre ainsi que les engagements pris par la RDC, tant au niveau régional, sous régional qu’international, la situation de la femme n’a pas beaucoup progressé et reste préoccupante.

Il ressort que la participation politique des femmes en RDC est faible, tant en termes d’élection, c'est-à-dire, électrices, observatrices, témoins et candidates qu’en terme de nominations. Cette faible participation est commune dans toutes les provinces et reste liée aux normes, aux croyances socioculturelles, au faible taux d’instruction et de ressources financières.

Malgré la mise en place des mécanismes de suivi des engagements du Gouvernement congolais au niveau sous régional, régional et international, les moyens financiers n’ont pas accompagné et c’est à ce stade que certains partenaires techniques et financiers comme ONU-FEMMES interviennent et appuient le Gouvernement congolais et des ONG locales dans la mise en œuvre et monitoring de la mise en œuvre de ces engagements.

Pour lui, face à toutes ces faiblesses observées et en tant qu’agent du développement, éducateur et faiseur d’opinion, les professionnels de medias doivent s’approprier tous ces mécanismes et connaitre les engagements pris par le Gouvernement congolais au niveau régional et international pour : accroitre la visibilité de la femme en organisant des formations thématiques permanentes ; avoir une bonne connaissance de la société pour mieux défendre les valeurs positives ; faire preuve de compétence et de compétitivité ; inciter les femmes à adhérer massivement dans les partis politiques, à en créer et occuper des postes stratégiques de prise de décisions ; soigner l’image des femmes politiques afin de susciter l’engagement féminin dans la politique active ; susciter les ambitions des femmes politiques à se présenter massivement comme candidates aux élections à tous les niveaux ; mettre l’accent sur l’information, la formation de la femme et de la jeune fille en vue de les préparer au leadership ; sensibiliser les femmes à voter pour les femmes ; sensibiliser la communauté dans la lutte contre les us et coutumes qui rétrogradent et les lois discriminatoires qui freinent l’épanouissement de la femme ; encourager les femmes à la solidarité et à la collaboration ; motiver la femme à avoir confiance en soi en bannissant la peur et le complexe ; inciter les femmes à s’informer et à se cultiver par rapport à l’actualité et aux instruments juridiques ; vulgariser largement tous les instruments juridiques nationaux, régionaux, internationaux relatifs aux droits de la femme ratifiés par le Pays et de tenir compte de l’aspect genre dans le traitement, la collecte et la diffusion des informations.