MENU

La CENI favorable à une présence permanente d’un expert de l’OIF à son siège



Dans son mot d’introduction, le Vice-président Norbert BASENGEZI KATINTIMA a salué le cadre d’échanges permanent entre la CENI et l’OIF. Signe que l’Organisation Internationale de la Francophonie a réellement le souci d’accompagner la République Démocratique du Congo vers des élections crédibles et apaisées.

Au nom de l’Assemblée Plénière de la CENI, le Vice-président a réitéré la sollicitation formulée à l’OIF au cours de la réunion précédente. Il s’agit non seulement de voir cette institution renforcée son appui technique à la constitution d’un fichier électoral répondant aux standards internationaux mais aussi d’accompagner jusqu’à son terme, l’ensemble du processus électoral dans le pays. Pour plus de pragmatisme, le Vice-président de la CENI a demandé à ce que l’OIF délègue un représentant permanent à la CENI comme c’est déjà le cas pour l’Union européenne, le PNUD et la Monusco.

Par ailleurs, le soutien de l’OIF est également attendu sous la forme de la désignation d’un expert devant collaborer à la confection d’un calendrier électoral réaliste dans le cadre d’un large consensus entre différents partenaires et parties prenantes au processus électoral en République Démocratique du Congo.

Pour l’OIF, la CENI reste la cheville ouvrière des élections

Avant de rendre compte à la CENI des différents sujets débattus ainsi que des préoccupations enregistrées, le Général SIAKA SANGARE, Chef de la Délégation adjoint a tenu à souligner l’accueil chaleureux et sincère dont sa délégation a toujours bénéficié à chaque rencontre avec la CENI. L’appréciation mutuelle de deux parties est également le signe d’une ferme volonté de conduire les élections en République Démocratique du Congo dans les meilleures conditions.

S’exprimant au nom de Madame le Secrétaire Général de l’OIF, Michaël Jean, le Général SIAKA SANGARE a souligné que

« la CENI reste la cheville ouvrière des élections. L’OIF est venue faire le point de l’exécution des différentes recommandations formulées dans son rapport d’évaluation et d’assistance technique de mars 2017. L’OIF est engagée à accompagner jusqu’au bout ce processus électoral ».