MENU

Les activités du cadre de concertation "Sécurité électorale"

Publié le 22/06/2016 à 23:15:00

Des concertations sont indispensables entre la CENI, les Forces de sécurité et les Civils pour créer une confiance mutuelle entre ces parties prenantes, réduire la probabilité de l’insécurité et promouvoir la confiance mutuelle entre les civils et les militaires.

Dans le cadre de la sécurisation du processus électoral, un atelier de formation sur les relations civils-militaires a été organisé à Lubumbashi, dans la province du Haut Katanga, à Bandundu ville dans la province du Kwilu, Goma dans le Nord-kivu et Bukavu dans le Sud-Kivu avec l’appui de l’Ambassade des Etats-Unis et « Naval Post-Graduate School » de Monterey en Californie en partenariat avec la CENI et les forces vives de ces villes.

Ont pris part à ces assises, les représentants des Gouvernorats, les ministres provinciaux, les maires, les forces de sécurité, les médias, la société civile, les partis politiques, les cadres et agents locaux de la CENI. Cette activité, animée par les Experts du Center for Civil-Military Relations (CCMR), a eu pour objectif l’amélioration et le renforcement des relations entre les civils et les militaires en vue d’un processus électoral apaisé.

Le samedi 11 juillet 2015, s’est tenu une réunion d’évaluation du mécanisme de sécurisation des élections dont l’objectif était de faire le point sur le dispositif mis en place. Les délégués des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise (PNC), de la MONUSCO, de la Société civile ainsi que des jeunes ont pris part à cette réunion.

En outre, le 17 août 2015 à Lubumbashi, la CENI a participé à l’atelier de recyclage sur la sécurisation des élections organisé en faveur des agents et cadres de la Police Nationale Congolaise. La communication de la CENI a porté sur la gestion de la file d’attente, la gestion du périmètre de sécurité ainsi que la sécurisation du personnel, du matériel et des infrastructures de la CENI pendant les opérations de vote.

La CENI a présidé, le 03 Mars 2016, la réunion de la Commission mixte sur la sécurisation des élections qui comprend les délégués du Gouvernement congolais, de la CENI, du PNUD et de la Monusco, en vue de réactiver cette commission. Cette réunion a permis de relancer les réflexions sur la sécurisation du processus des opérations électorales en République Démocratique du Congo.

Dans le cadre du partenariat qui existe entre la CENI et le Gouvernement, s’est tenu, le 18 mars 2016, une réunion sur la sécurisation électorale qui a permis un échange sur le Plan de déploiement logistique et de la sécurisation.

La CENI a clôturé le 31 Mars 2016, l’atelier de réflexion sur la prévention des conflits électoraux. Elle a saisi cette opportunité pour inviter les médiateurs des conflits électoraux à se mettre à l’œuvre pour prévenir et gérer les conflits en RDC non seulement par la mise en place d’une cartographie des zones à risques mais aussi par la sensibilisation, la formation électorale, l’observation citoyenne des élections et l’éducation civique électorale à l’intérieur du pays.

Il faut noter qu’en période opérationnelle, des réunions de sécurisation du processus électoral se tiennent également en province et dans les antennes à travers les structures ponctuelles dénommées Comité Provincial des Opérations (CPO) et Comité Local des Opérations (CLO). Ces structures réunissent les membres des comités locaux de sécurité et les responsables de démembrements de la CENI.