MENU

Processus électoral: Les Associations membres de la SYMOCEL sensibilisées sur la Révision du Fichier Électoral en cours



Plus de huit associations membres de la Synergies des missions d'observation citoyenne SYMOCEL ont été sensibilisées ce mardi à la Maison des Élections à Kinshasa sur le processus électoral par le Président de la CENI. une occasion pour le patron de la CENI au court de ce café citoyen d'invité ces acteurs de la société civile à maximiser la mobilisation de la population à l'opération d'enrôlement que la CENI vient de lancer simultanément dans 12 Provinces.

Cette Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Elections en République Démocratique du Congo, SYMOCEL en sigle, a été édifiée ce 13 décembre 2016 sur l’évolution du Processus électoral. C’était au cours du « café citoyen sur les élections » organisé à la Maison des élections et qui a connu la participation de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI.

A cette occasion, le Président de la CENI, Son Excellence Corneille NANGAA YOBELUO a expliqué en détail l’évolution positive du processus électoral qui a pris une vitesse de croisière avec l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs dès ce mardi dans les 12 provinces qui sont Haut –Katanga, Haut-Lomami, Lualaba, Tanganyika, Nord Kivu, Sud Kivu, Maniema, Tshuapa, Sud Ubangi, Mongala, Equateur et Ituri.

Dans sa communication, le Président de la CENI a centré son intervention sur les axes suivants: l’état d’avancement de l’enrôlement des électeurs, la question du calendrier électoral, le Budget des élections et les défis et perspectives à venir.

Abordant la question de l’enrôlement, Corneille NANGAA a fixé l’assistance sur le bon déroulement de cette opération dans la Province Pilote du Nord Ubangi. Statistiques à l’appui avec plus au moins 803.986 électeurs enrôlés sur les 835.418 attendus, soit un taux de réalisation de 96 %. Toutefois, précise la CENI, ce sont des données statistiques brutes en cours de traitement. Ces données issues de la ville de Gbadolite et des 4 territoires de cette nouvelle province, à savoir Yakoma, Businga, Bosobolo et Mobayi Mbongo. Dans sa lecture, Corneille NANGAA YOBELUO a déploré le faible taux de participation des femmes élevé à 45 % et 55 % d’hommes dans cette province. Occasion pour le Président de la CENI d’inviter les acteurs de la Société civile à réfléchir profondément sur les stratégies à prendre dans d’autres provinces pour renforcer la participation des femmes au processus électoral en général et aux opérations d’enrôlement en particulier.

S’agissant du calendrier électoral, la question est claire. Techniquement, le calendrier est prêt et pourra être publié dans les prochains jours. Toutefois, précise le président de la CENI, son institution vient de lancer la consultation avec les parties prenantes en vue de dégager une adhésion à ce calendrier. Une occasion pour lui également de rassurer les membres de la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections sur le respect par tous de l’indépendance de la CENI. Ceci est primordial et permettra à la CENI de travailler tranquillement pour l’organisation des élections dans un climat de confiance mutuelle.

Abordant le troisième point relatif au budget du processus électoral, Corneille NANGAA promet de revoir les estimations du budget pour les élections. Il précise cependant, que ce budget couvrira la période de 4 ans, allant de 2016 jusqu’en 2019.

Il finit sa communication sur les défis et perspectives du processus électoral congolais. Les participants à ce café ont été les membres de la Ligue des électeurs (LE), du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), de l’Espoir pour tous (EPT), du Réseau des Associations congolaises des jeunes (RACOJ), du Réseau national d’observation et surveillance des élections au Congo (RENOSEC), du Réseau gouvernance économique et Démocratie (REGED), du Réseau d’observation des confessions religieuses (ROC), du Programme d’éducation civique de l’université de l’Uélé (PEDUC) et du Réseau gouvernance, élection et citoyenneté (REGEC) et les membres d’autres organisation citoyennes. Plusieurs défis ont été soulevés notamment le système électoral congolais, l’enrôlement de la diaspora, la question de mode de scrutin. La RDC avec plus au moins 580 partis politiques crées à la faveur du système électoral congolais basé sur la proportionnelle, rend ainsi la machine électorale lourde.

Corneille NANGAA rassure les participants

Dans un jeu des questions réponses sous la Co-modération de Me. Sylvain LUMU et de Mr. Luc LUTALA, le président de la CENI a répondu à une panoplie des questions touchant tous les secteurs de la vie électorale congolaise. Pour rassurer ces concitoyens, la Commission Electorale Nationale Indépendante promet d’organiser les élections dans le délai tel que décidé par l’accord de la cité de l’Union Africaine. La SYMOCEL s’est confiée la mission de recueillir, analyser et fournir toute information utile se rapportant à l’ensemble des opérations et activités électorales ainsi que de mutualiser les capacités et les actions des organisations membres pour apporter une réponse citoyenne cohérente à la crédibilisation et à l’amélioration constante du processus électoral congolais.